2018, un renforcement prometteur

03/01/2019

L'année 2018 a été riche en échanges entre la France et Cuba, avec deux visites de ministres français à Cuba, la visite du président cubain en France et de nombreux échanges entre personnalités politiques, économiques et culturelles des deux pays. Une actualité suivie et accompagnée par notre jeune association « Empreintes-Huellas / Cuba-France » dont l'ambition est, à côté d'autres associations, de servir de lieu de rencontre entre les amoureux des deux pays.

Les 28 et 29 juillet, Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères est venu en visite à La Havane (voir notre compte-rendu de sa visite dans cette même rubrique). Une occasion de renforcer le dialogue politique et les relations économiques, culturelles, universitaires et scientifiques entre nos deux pays. Au cours de sa visite il a été reçu par Miguel Diaz-Canel, président cubain du Conseil d'Etat et du Conseil des Ministres.

Le 31 octobre, c'est le président cubain Miguel Diaz-Canel qui était en visite à Paris, en route pour la Russie et la Chine. Il s'est entretenu avec le Premier Ministre Edouard Philippe et a rappelé l'impact de la visite effectuée à Cuba en 2015 par le président François Hollande, puis celle effectuée à Paris en 2016 par le chef de l'État cubain, Raúl Castro. Il a présenté la France comme partenaire de référence en Europe dans les domaines de la coopération, du financement et des investissements étrangers, ainsi que de l'augmentation de la participation des entreprises françaises à Cuba. La France a notamment joué un rôle moteur pour la renégociation de la dette cubaine. Les deux pays ont également des vues convergentes sur le changement climatique et le multilatéralisme.

A l'occasion de son passage à Paris, le président cubain a également été reçu par la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, au siège de cette organisation de l'ONU. Elle s'était entretenue avec le Ministre des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodríguez Parilla en mai dernier. M. Diaz-Canel avait effectué une première visite à l'UNESCO en 2011, en sa qualité de ministre cubain de l'enseignement supérieur.

« Nous nous réjouissons du soutien renouvelé par le Président de Cuba à l'UNESCO en soulignant l'importance de nos contributions intellectuelles dans la culture, l'éducation et les sciences dans un monde instable. Cette coopération réaffirmée entre l'UNESCO et Cuba constitue un signe de confiance dans notre Organisation », a Mme Azoulay, à l'issue de l'entretien.

La coopération entre l'UNESCO et Cuba s'illustre dans l'ensemble des domaines de compétences de l'UNESCO. En ce qui concerne son patrimoine, Cuba se distingue notamment par 9 sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, 3 collections au registre Mémoire du Monde, 3 éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Depuis 1994, l'UNESCO et Cuba organisent le Prix international UNESCO/José Martí qui récompense une contribution extraordinaire à l'unité et l'intégration des pays d'Amérique latine et des Caraïbes, à la préservation de leurs traditions culturelles et historiques, en accord avec les valeurs portées par le politicien et écrivain cubain José Martí.

Le 21 décembre, c'est Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, qui a effectué à son tour un déplacement à Cuba. Le secrétaire d'Etat a coprésidé avec Antonio Luiz Carricarte, premier vice-ministre du commerce extérieur et de l'investissement étranger de Cuba, la troisième session de la Commission économique et commerciale franco-cubaine qui a assuré la mise en œuvre de la feuille de route économique bilatérale signée en 2016. Ils ont coprésidé également le Comité d'orientation stratégique du Fonds de contrevaleur. M. Lemoyne s'est également entretenu avec M. Ricardo Cabrisas Ruiz, Vice-Président du Conseil des ministres, chargé des questions économiques et financières, avec lequel il a abordé le développement de projets d'intérêt commun entre la France et Cuba.

Accompagnant M. Lemoyne, le député des Bouches du Rhône François-Michel Lambert, président de l'association d'amitié parlementaire France-Cuba, est venu fin décembre à La Havane, ville qu'il connaît bien puisqu'il y est né. Après une première rencontre à l'Assemblée nationale à Paris, M. Lambert nous a reçus à l'Hôtel Nacional pour un tour d'horizon sur les relations franco-cubaines et sur les ambitions du groupe d'amitié (entretien sur lequel nous reviendrons prochainement ici même).

Comme souligné lors des visites de M. Diaz-Canel à Paris et des ministres français à La Havane, et comme nous l'a longuement expliqué l'ambassadeur de France Patrice Paoli (ci-dessus, présentant ses lettres de créances au président cubain), les entreprises françaises jouent un rôle de premier plan dans les investissements européens à Cuba, rôle sans doute mal connu mais que l'on découvre ne serait-ce qu'en visitant La Havane : (ci-dessous, de gauche à droite) les hôtels Manzana près du Capitole et Packard sur le Prado, entièrement rénovés, et le colossal chantier de l'hôtel Prado y Malecón, en bonne voie d'achèvement, sont autant de projets lancés notamment par le groupe Bouygues et qui témoignent du dynamisme des investisseurs français.

Pour un pays encore frappé par l'embargo américain et qui compte sur les ressources du tourisme, ces investissements français dans les secteurs de l'hôtellerie, des infrastructures et du transport jouent un rôle déterminant pour le développement de l'économie cubaine. Un rôle conforme à l'ancienneté des liens d'amitié entre la France et Cuba, et qui donne toute sa valeur à la coopération dans les domaines artistique, culturel et universitaire sur laquelle nous aurons l'occasion de revenir longuement cette année 2019 : ce sera à l'occasion du 500e anniversaire de la création de La Havane en novembre, et du 200e anniversaire de la création de Cienfuegos, ville où l'influence française a été forte (voir plus haut dans ce blog notre reportage sur la restauration des mosaïques de Cienfuegos avec le soutien de Cuba Coopération).