La culture au cœur des relations France-Cuba

30/07/2018


La visite du ministre français de l'Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à La Havane, les 28 et 29 juillet, est la première visite d'un MAE européen auprès des nouvelles autorités cubaines depuis l'élection en avril dernier du nouveau président, Miguel Díaz-Canel, qu'il a également rencontré. Une visite destinée à conforter l'excellente dynamique des relations entre la France et Cuba, au plan politique et économique mais également culturel et universitaire avec une visite particulière à l'Alliance française.

Le ministre a indiqué que sa visite à Cuba visait à "renforcer" les relations entre les deux pays. "Nous sommes dans une relation très positive, dynamique, et ma visite vise à approfondir cette dynamique et à la renforcer", a déclaré M. Le Drian à son homologue cubain Bruno Rodriguez Parrilla, qui l'a reçu au ministère des affaires étrangères. 

Le ministre était accompagné du directeur des Amérique et des Caraïbes du ministère Frédéric Doré, du conseiller Amériques, diplomatie culturelle, influence et Francophonie Gaëtan Bruel, et de l'ambassadeur de France à La Havane Jean-Marie Bruno.

La visite s'est poursuivie au palais présidentiel où M. Le Drian a rencontré le nouveau président cubain, Miguel Diaz-Canel, « dans un climat cordial » selon un communiqué officiel cubain qui précise que les deux parties « ont exprimé la volonté de voir se poursuivre un dialogue politique de haut niveau ». Les deux hommes ont qualifié de « favorable » selon ce communiqué le développement des relations économiques et commerciales entre les deux pays et ont reconnu « le rôle croissant des entreprises françaises » dans l'économie locale, principalement dans les secteurs de l'énergie, des transports et de la construction. Le ministre français a pour sa part réitéré auprès du président cubain le souhait de voir l'enseignement du français davantage soutenu par les autorités cubaines.

Avant de s'entretenir avec le président Diaz-Canel, M. Le Drian a souligné auprès de son homologue cubain que sa visite s'inscrivait « dans la continuité » de celles des anciens présidents François Hollande à Cuba en mai 2015 et Raul Castro en France en février 2016. « Nous apprécions beaucoup le développement des relations bilatérales qui sont une priorité pour Cuba », a déclaré M. Rodriguez. Il a affirmé que Cuba apprécie le leadership de la France dans les relations qu'entretient Cuba avec l'Union européenne, dans le domaine multilatéral et « en particulier dans la lutte contre le changement climatique ».

« Nous reconnaissons la position française sur le blocus qui entrave les liens économiques entre l'Europe et notre pays », a-t-il ajouté, faisant référence à l'embargo américain sur Cuba, en vigueur depuis 1962.

M. Le Drian devait aussi rencontrer le ministre cubain du commerce extérieur et de l'Investissement étranger, Rodrigo Malmierca. Au cours des dernières années, la relation entre la France et Cuba a connu un nouvel élan. La France a été en 2015 le grand artisan d'un accord sur la dette cubaine due aux créanciers du Club de Paris. Une soixantaine d'entreprises françaises sont actuellement présentes sur l'île.

Le ministre a enfin effectué une visite de l'Alliance française, fréquentée par 11.000 élèves, institution culturelle étrangère de référence à Cuba. 

Il a également inauguré une œuvre de Daniel Buren sur le mur de l'ambassade de France. Deux exemples, a-t-il souligné, du rayonnement culturel de la France à Cuba, ajoutant sur son compte Twitter : « Bravo à tous ceux qui le font vivre ».  

Un bel encouragement pour tous ceux qui, au sein de l'association "Empreintes/Huellas - Cuba/France", travaillent à identifier tous ces liens, passés et présents, tissés entre les deux peuples et les deux cultures, et à promouvoir le rayonnement de la francophonie.