Pharmacie française de 1882

05/12/2018

La ville de Matanzas s'enorgueillit de posséder un Musée Pharmaceutique de grande importance qui conserve intégralement une Officine Française de la fin du XIXe siècle. L'ameublement, la décoration et les vitraux, ainsi que les collections qui y sont conservées témoignent exactement de l'activité de cette pharmacie présentent tout au long de la période de fonctionnement de la Pharmacie de 1882 à 1964.

« L'Officine Française du Docteur Ernesto Triolet », premier Musée Pharmaceutique en Amérique Latine, a ouvert ses portes en tant que musée le 1er mai 1964. L'établissement a été créé en janvier 1882, sur l'ancienne Plaza de Armas de Matanzas, par le pharmacien français Ernesto Triolet Teiebre et le pharmacien cubain Juan Fermin de Figueroa. La fille de ce dernier, Maria Dolores de Figueroa, deuxième épouse d'Ernesto Triolet, a fait ses études de pharmacie à New- York et est devenue la première femme cubaine docteur en pharmacie.

Ernesto Triolet de Figueroa , fils aîné du couple, diplômé de pharmacie de l'Université de La Havane, a continué le travail de ses parents dans l'officine jusqu'à sa nationalisation en novembre 1963 puis sa fermeture le 6 janvier 1964, ensuite de quoi l'officine a été transformée en musée. La pharmacie ayant été nationalisée mais son contenu laissé en propriété à la famille, celle-ci a décidé de tout laisser en l'état sur place ce qui a permis de faire un musée de la pharmacie. Actuellement les descendants de la famille Triolet Figueroa travaillent dans les sciences médico-pharmaceutiques cubaines.

Parmi les collections du musée se trouve un registre de plus de 325.000 prescriptions, des ordonnances élaborées pendant son fonctionnement de 1882 à 1964. La collection comprend plus de 500.000 pièces, une bibliothèque technique de près de 200 volumes en espagnol, français, anglais et allemand, une collection d'étiquettes, une grande quantité de pots de porcelaine française, tous décorés à la main, et des milliers de flacons en verre, faits à New- York avec les formules d'origine.

Le Docteur Triolet avait dessiné une grande table de travail faite de bois cubain où étaient élaborés les médicaments. Dans le laboratoire on peut voir encore un énorme four à bois, de grands alambics en cuivre et en bronze pour la distillation de médicaments et la production d'alcool, des alambics plus petits, des mélangeurs et des mortiers manuels de différentes tailles.

Une collection de médicaments anciens importés de différents pays européens et des Etats-Unis, ainsi que des essences, des onguents, pommades, poudres et des teintures préparés par l'officine y sont présentés. Le docteur Triolet s'est vu décerner une médaille à l'Exposition Universelle de Paris en 1900 pour 11 de ses produits.

Des visites guidées et spécialisées à travers les différentes pièces du Musée sont proposées aux milliers de personnes qui font le détour à Matanzas pour découvrir ce patrimoine unique qui représente une des multiples traces des influences française et cubaine mélangées.

(Photos : WeWorldit.com, C-Chris, Xavier d'Harcourt, Manfred Webler)

Michèle Claverie, Matanzas, décembre 2018.